Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 18:53

Aujourd'hui, je vous propose de découvrir l'un des derniers jeux que nous avons obtenus en 2013 : Mystères. Ah, oui, avant de poursuivre, il me faut vous signaler que la rétro qui avait été faite sur les acquisitions de l'année passée était incomplète. J'ai eu la mauvaise idée de l'écrire au 27 décembre, ce qui laissait 4 longs jours pour les fameux cadeaux en retard.

 

Donc, Mystères.

 http://img4.trictrac.net/img-51dfa8e4c4c1f.jpeg

 

Il s'agit d'un jeu d'ambiance où l'on doit faire deviner des mots aux autres joueurs. Le principe est déjà connu et utilisé dans de nombreux jeux, me direz-vous. D'ailleurs, dîtes-le, ça vous soulagera. Mais voyons ce que ce jeu apporte de plus.

Le premier joueur de chaque manche est appelé Maître des Mystères. Il pioche une carte contenant 12 mots appartenant chacun à une catégorie ainsi qu'un jeton-catégorie. Il en existe évidemment 12 différents, permettant au Maître de savoir quel mot faire deviner. Il pioche ensuite 8 autres jetons qu'il mélange, en ayant pris soin d'y ajouter le sien, puis il place les 9 jetons sur la table.

Mysteres 0049

 

Chaque autre joueur va, à son tour, désigner un jeton. À ce moment, il y a deux possibilités. Si le jeton choisi par le joueur n'est pas le jeton qu'avait tiré le Maître en début de manche, le jeton est retourné (contour blanc apparent) et le Maître doit donner un indice de son choix en rapport avec la catégorie du jeton en question. Par exemple, pour faire deviner le mot "Mouton" (de la catégorie "Animal"), lorsqu'un joueur désigne le jeton "Livre", je peux donner l'indice "Le Petit Prince". Oui, je choisis savamment mes exemples en restant dans la thématique du billet précédent.

Dans le cas où le jeton désigné est celui tiré initialement par le Maître (toujours dans mon exemple, le jeton "Animal"), le Maître doit placer la carte sous le jeton, afin de montrer clairement que le mot cherché appartient à cette catégorie. Il ne donne cependant pas d'indices.

 

Facile ? Oui. En tout cas, sur les règles de jeu. Maintenant, pour marquer un maximum de points et gagner la partie, les joueurs comme le Maître ont intérêt à deviner et faire deviner le mot le plus tard possible, les points étant égaux au nombre de jetons désignés. Mais attention ! Là où les choses se corsent, c'est que les propositions sont très limitées. Seul le joueur dont c'est le tour a le droit de faire une proposition. Les autres joueurs, cependant, ont la possibilité de faire une contre-proposition après le joueur dans le seul cas où il choisit de proposer. Dans ce cas, toute proposition devient éliminatoire pour la manche.

Mysteres 0053

 

Toute la subtilité réside dans le fait de distribuer les indices de manière progressive et de deviner le mot au bon moment, sans trop attendre au risque de se voir voler les points.

 

Mystères est un jeu qui, sans révolutionner le genre, offre une nouvelle perspective très agréable à un type de jeu déjà très présent. Il faut toutefois un peu de culture générale pour être capable de dénicher des indices dans tous types de catégories.

Published by Dam - dans Tests
commenter cet article
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 19:27

Voici un jeu que nous souhaitions obtenir depuis un long moment déjà. Après plusieurs mois sur notre liste orange, c'est chose faite. Laissez-moi vous présenter Le Petit Prince.

 http://img3.trictrac.net/img-5116d12ad0e7f.jpg

On parle bien du même, celui de Saint-Exupéry. Dans ce jeu, on ne dessine pas de mouton et n'apprivoise pas de renard. Ç'aurait pu. Non, chacun des joueurs doit constituer sa planète et remporter le maximum de points de victoire en fin de partie. Pour cela, ils ont à disposition 4 piles de tuiles, représentant le centre de la planète, les contours (deux types selon la courbure) et l'espace. À chaque tour, le premier joueur pioche 4 tuiles d'une même pile qu'il retourne face visible. Il en choisit une qu'il place aussitôt devant lui et passe les 3 tuiles restantes à l'un des autres joueurs, qui fera de même avec les 2 tuiles restantes. Le dernier joueur aura la dernière tuile, mais deviendra le prochain premier joueur.

 

Petit à petit, les planètes des joueurs se forment.

IMG 0046

 

Les tuiles sont composées d'éléments du roman : rose, renard, mouton ... Il s'agit de faire attention à ce qu'on choisit (et également à ce qu'on laisse comme choix aux autres joueurs). En effet, les points de victoire sont comptabilisés en fin de jeu selon les 4 tuiles de coin que chaque joueur aura prise.

IMG 0045

 

Par exemple, ce joueur marque 1 point par étoile (donc 6), 3 points (2+1) par soleil (donc 18) et 4 points par serpent (donc 12), soit un total de 36 points. Bien sûr, chaque joueur aura des objectifs différents, mais visibles par tous.

 

De plus, certains éléments du décor peuvent être négatifs, puisque dès que 3 baobabs sont présents, les tuiles en contenant sont retournées face cachées, retirant un grand nombre de points ! Sur le même principe, le joueur qui aura le plus de volcans sur sa planète perdra autant de points que de volcans.

 

Le Petit Prince est donc un jeu simple, épuré et qui conviendra autant à ceux qui aiment jouer dans leur coin qu'à ceux préférant faire quelques crasses aux adversaires.

Published by Dam - dans Tests
commenter cet article
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 16:01

12.

Ce sera le nombre de cette fin d'année. 12 nouveaux jeux en l'espace de 6 mois. La fin d'année est toujours propice aux nouvelles acquisitions, avec l'anniversaire de Flo (+3) et Noël (+3).

IMG_0043-1-.JPG

 

On est loin d'avoir usé ces jeux. D'autant que certains n'ont pas encore été testés ! Notre ludothèque aura fait la connaissance en cette fin d'année 2013 de notre premier jeu de société acquis par le financement participatif : Twin Tin Bots. On remarque aussi une nouvelle version de Timeline (Musique et Cinéma), trois jeux à de nombreux joueurs (Mascarade, Concept, Compatibility) et trois jeux achetés après les avoir testés (Seasons, Noé, Archipelago).

 

Nous restons toujours aussi fidèles à nos auteurs et éditeurs préférés : Antoine Bauza, Philippe Keyaerts, Repos Production, Ystari.

 

Quelques statisitques enfin pour finir :

- Prix moyen : 30€

- Nombre de joueurs moyen : de 2 à 7 joueurs

- Durée moyenne : 45mn

Published by Dam - dans Doux mots
commenter cet article
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 15:40

Non mais là je ne sais même plus quoi dire pour ma défense. Enfin, si, je pourrai dire que je poste moins parce que je joue moins, par exemple. 

Le pire, c'est que notre ludothèque continue de se remplir au même rythme. Ça se remplit tellement que je cherche activement un moyen d'optimisation de nos rangements, quitte à ne plus trier les jeux par éditeur ... La vie de joueur est définitivement complexe.

 

J'avais fait l'an dernier un billet à propos des jeux de Noël, souvenez-vous. Il est un peu tard cette année pour le faire, alors je choisis de traiter le sujet dans l'autre sens. On a chez nous un petit bonhomme qui entre peu à peu dans l'âge où l'on peut commencer à jouer. Bien qu'il n'y ait pas d'âge légal en dessous duquel il soit interdit de jouer, il est très difficile de trouver un jeu qui satisfasse à toutes les conditions requises à cet âge, en terme de patience, d'intérêt, de simplicité et d'amusement.

Il se trouve que j'en ai un sous la main. On y joue depuis hier avec mon fils, puisque le Père Noël est passé un peu en avance. Laissez moi vous présenter Barbadaboum !

http://fr-pic1.ciao.com/fr/119590186.jpg

Dans le monde formidable des Barbapapa, la petite famille souhaite appeler Barbamama. Pour cela, Barbapapa se transforme en cabine téléphonique. Mais tous les Barbabébés veulent parler à leur mère. Il va falloir les aider à les faire entrer, d'autant que la cabine est assez étroite !

IMG_0035-1-.JPG

 

Les joueurs doivent faire entrer les Barbabébés en éponge dans la cabine. Pour cela, ils peuvent bien sûr les plier et les réduire au maximum. Mais l'éponge reprend sa forme initiale une fois lâchée, et la place libre se réduit à vue d'oeil. Les murs se tordent, plient, et finissent par exploser ! Le joueur qui tentait de mettre son Barbabébé a alors perdu.

IMG_0037-1-.JPG

 

Il existe une variante avec un dé que les joueurs doivent lancer afin de déterminer combien de Barbabébés ils doivent placer dans la cabine. 

 

Comme toujours avec les enfants, et surtout à cet âge, ce qui compte, ce n'est pas vraiment la victoire, mais simplement de voir la cabine exploser et hurler de rire ! Et ça marche à tous les coups.

IMG_0040-1-.JPG

 

Barbadaboum dure 10 minutes, soit un temps idéal pour résister à la patience légendaire d'un enfant de 3 ans, qui me semble être l'âge minimal pour profiter à fond !

17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 22:49

Parce qu'on ne peut pas vous présenter seulement des nouveautés, voici les Colons de Catane. Oui, je sais, j'ai déjà fait un billet sur ce jeu. Mais il s'agissait du jeu de base. Cette fois, je vous parle du jeu de cartes conçu spécialement pour deux joueurs.

 

IMG_0003-1-.JPG

 

La plupart des jeux de 2 à 4 ou plus ne sont pas vraiment intéressants quand on les réduit à leurs règles "2 joueurs". Le plus souvent, il s'agit d'ailleurs d'adaptations des règles classiques et il faut bien dire que ça ne nous a jamais vraiment convaincu.

La série des Colons de Catane propose une version complète entièrement dédiée au jeu à deux. Si on retrouve le principe des points de victoire, des colonies et des ressources liées à un dé de production, la version "2 joueurs" apporte toute une suite de mécanismes rendant le jeu bien plus vivant et stratégique. Terminée la guerre du plateau pour s'approprier les meilleures places, désormais, chacun des joueurs dispose de son propre domaine, constitué de deux colonies reliées par une route et de six terrains produisant des ressources. Seul le chiffre associé à chaque terrain diffère entre les deux joueurs. Les terrains limitent à 3 les ressources de chaque type. Il faut donc constamment jongler entre nos ressources, devant souvent les échanger afin de "faire de la place".

IMG 0002[1]

 

La part de chance reste toutefois non négligeable : on joue toujours avec des dés et des cartes. Cela dit, le "un contre un" force les actions offensives pour prendre la tête au nombre de points de victoire. Ces points de victoire s'obtiennent, comme dans le jeu dit "classique", en bâtissant de nouvelles colonies et de nouvelles villes. On trouve, en plus, nombre de bâtiments que l'on peut construire dans ses colonies ou dans ses villes pour améliorer le domaine et se rapprocher de la victoire. On note aussi l'apparition d'un pion "moulin" récompensant le joueur disposant de la plus grande puissance commerciale et d'un pion "chevalier" attribué au joueur ayant la plus grande puissance militaire.

      IMG 0001[1]

 

Je ne compte plus les années depuis lesquelles j'ai commencé ce jeu ni même le nombre de parties que j'ai faites. Il y a également quelques extensions, dont je vous parlerai une autre fois ! 

Published by Dam - dans Tests
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 16:49

20130829_163717.jpg

 

Bon d'accord, la qualité portable laisse à désirer en grand sur un ordi...

 

Mais on comprend l'attente insoutenable du prochaine article, donc un petit teaser avec nos dernières acquisitions, même en basse qualité, c'est mieux que rien... =P

 

So... Coming soon...

Published by Flo - dans Achat
commenter cet article
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 09:15

Dans quelques jours maintenant, nous quittons la ville de Caen pour Rennes. Nous venons évidemment avec toute notre ludothèque, mais il ne restait plus de place dans nos cartons pour nos ludotesteurs.

 

Il faudra bien sûr que l'on retrouve, à Rennes, des personnes pour nous accompagner dans nos pérégrinations dans les mondes du jeu. Mais on a déjà une liste établie, on ne part pas comme ça, à l'aveuglette, non non non.

 

Et avant de partir, on a pu tester de nouveaux jeux dont je vous parlerai prochainement. Le premier est Dominion, un jeu de cartes en deck, très intéressant, le second s'appelle Archipelago, un jeu avec plein de cubes en bois. Je vous ai déjà parlé des jeux avec plein de cubes en bois ?

 

Bref, du neuf sous peu, avec des photos, des explications, et des cubes en bois !

Published by Dam - dans Doux mots
commenter cet article
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 11:52

L'appel du large. Le vent sur votre peau. Le coucher de soleil sur la mer. C'est certain, Libertalia ne va pas vous faire goûter à ces sensations. On parle de bateaux, oui, mais de pirates.

 

http://img4.trictrac.net/img-51c4be114c249.jpeg

 

Et qui dit piraterie dit mise à sac, trahison, coups bas et bien sûr, de l'or. Des caisses remplies d'or qu'il sera difficile de partager. Dans Libertalia, si vraiment vous n'aviez pas encore compris, les joueurs incarnent des pirates. Rivaux sur la mer, chaque pirate aspire à récupérer le plus grand butin possible. Pour cela, il faudra être le plus malin, le plus rusé, le plus calculateur, aussi. Savoir perdre un butin pour être certain d'empocher le suivant.

À la fin des trois manches pendant lesquelles la lutte sera acharnée, le plus riche d'entre tous remportera la partie.

 

IMG 0689

 

Voici le plateau de jeu qui vous accompagnera : un gallion marchand et un compteur de points. Au dessus du gallion se trouvent 6 emplacements de butin, correspondant aux 6 tours de jeu que dure chaque manche. Il y a également 6 emplacements de personnage sur le navire, puisque Libertalia se joue de 2 à 6 joueurs. Ces personnages sont des membres de l'équipage de chaque pirate. On retrouve par exemple le perroquet, le mousse, le cuistot ou encore le second. Ces personnages disposent d'un rang plus ou moins élevé dans la hiérarchie qui leur accorde une priorité lors de la répartition du butin.

 

Tous les joueurs disposent des mêmes 30 personnages. Au début de la première manche, l'un des joueurs tire aléatoirement 9 personnages parmi les 30. Ces 9 personnages constitueront sa main. Les autres joueurs doivent sélectionner les mêmes 9 personnages. À chaque tour, les joueurs choisissent un personnage de leur main. Quand tout le monde a fait son choix, on les place sur le gallion par ordre de rang croissant. Dans l'exemple illustré, le perroquet du joueur vert est placé en premier devant le singe du joueur rouge, etc.

 

IMG 0690

 

Une manche correspond à une semaine. Chaque tour est donc un jour, découpé en trois phases. Lors de la phase de journée, on applique les capacités spéciales des personnages dans l'ordre croissant de rang. On commence donc par le personnage le plus à gauche sur le gallion, ici, le perroquet.

Vient ensuite la phase de crépuscule. Chaque membre de l'équipage des joueurs choisit un butin parmi ceux disponibles dans les cases au dessus du gallion, par ordre décroissant de rang ! Et c'est là toute l'astuce ! Il y a autant de butins par case que de joueurs. Évidemment, chaque part de butin n'est pas identique et la répartition ne sera pas équitable. Chacun est libre de prendre ce qu'il souhaite : davantage de doublons (la monnaie en cours), un fragment de carte au trésor ou d'autres richesses. Les derniers à choisir risquent fort de se retrouver avec des doublons maudits ... À la fin de cette phase, sauf indication contraire, les personnages regagnent les repaires des joueurs.

Chaque tour se termine par la phase de nuit, pendant laquelle les personnages présents dans le repaire réalisent leur pouvoir de nuit.

 

IMG 0688

 

À la fin des 6 tours de jeu vient le jour de repos. Le moment pour chacun de faire ses comptes. Certains personnages ont également un pouvoir qui s'effectue pendant cette journée spéciale. Le marqueur de score est avancé d'autant de cases que de doublons possédés et on commence une nouvelle manche.

 

Mais attention, si les joueurs partent avec les 9 mêmes cartes à la première manche, chacun n'est utilisable qu'une seule fois. On tire à nouveau 6 personnages dans le jeu d'un joueur pour que chacun prenne les mêmes pour compléter sa main. La troisième manche subit le même sort.

 

 

Libertalia est un jeu de stratégie, d'anticipation des coups adverses, de chance, un peu aussi. Si savoir que faire est bien, savoir ce que les autres vont faire est mieux. Les pouvoirs de jour sont parfois redoutables et les premiers à se servir dans le butin sont les derniers à l'utiliser.

Ah, et ce jeu n'est pas à nous. Nous ne pourrons pas vous le faire essayer !

Published by Dam - dans Tests
commenter cet article
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 15:01

Les points d'exclamation ne sont pas un signe manifeste d'un bonheur quelconque émanant de ma personne, non, il s'agit simplement du titre exact du jeu dont je vais maintenant vous parler. Et, tout à fait entre nous, c'est bien plus simple d'écrire Zombies !!! que Ca$h 'N' Gun$.

 

Parlons de Zombies !!!! Vous voyez, là, j'ai ajouté un point d'exclamation. Sinon, les phrases ne sont pas ponctuées et on n'y comprend plus rien. Malgré tout, pour la suite de ce billet, je vais simplifier la syntaxe.

Comme vous pouvez vous en douter, le jeu Zombies parle de courses effrénées, d'armes improvisées, de surprises en tout genre, bref, de zombies comme on en voit dans tous les bons films du genre. Pour ne pas déroger à la règle, Zombies vous propose d'incarner un groupe d'humains terrifiés et isolés dans une ville entièrement ravagée par les zombies.

 

IMG 0783

 

Voici le plateau de jeu. Ou plutôt, le plateau de jeu tel qu'il est en fin de partie. Je m'explique. Au début de la partie, tous les humains sont sur la tuile "Grand place". Elle se situe en bas à droite sur la photo, avec la colonne au centre des 9 cases. Chaque joueur va, à son tour, pioche une nouvelle tuile et la placer de manière à découvrir la ville. Les tuiles peuvent être de deux sortes. Il peut s'agir d'une route ou d'un bâtiment spécial. Dans le premier cas, on place autant de zombies que d'accès à la tuile. Dans le second, le nombre de zombies à l'intérieur du bâtiment est indiqué, ainsi que le nombre de pions vies et balles que l'on pourra récupérer. Enfin, il y a une tuile représentant l'héliport, seule chance de fuite de ce monde hostile.

 

Pour gagner, les joueurs ont deux possibilités. Ils peuvent être les premiers à regagner l'héliport et ainsi sauver leur peau. Soyez sûrs cependant que les autres joueurs ne comptent pas vous laisser faire. Ils peuvent également être les premiers à disposer de 25 zombies dans leur stock. Ce stock correspond aux zombies que le joueur aura tué tout au long de la partie. Pour s'aider, les joueurs ont 3 cartes en main et peuvent en jouer une à chacun de leur tour. Ces cartes apportent divers bonus potentiels, des équipements puissants à aller chercher à ses risques et périls dans les bâtiments de la ville ou bien d'autres évènements pour troubler la partie.

 

IMG 0784

 

Gagner n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît. Si les zombis sont plus lents que les humains, ils sont bien plus nombreux. À la fin de son tour, après s'être déplacé et avoir terrassé les zombies sur sa route, chaque joueur doit impérativement déplacer un certain nombre de zombies d'une case. Il peut en profiter pour se dégager la route ou obstruer celle d'un adversaire, mais nul doute qu'il fera de même à son tour. Les personnages peuvent également mourir, une fois leur nombre de pions vie tombé à zéro. Dans ce cas, il faut dire adieu à la moitié de son stock de zombies. Et l'héliport peut tarder à arriver et se retrouver à l'autre bout de la ville si les circonstances s'y prêtent ...

 

Quoiqu'il en soit, Zombies est un jeu drôle, demandant de la chance et du culot, ainsi qu'une grande dose de second degré. Vous en aurez besoin quand tous les autres joueurs s'acharneront sur vous.

 

Zombies !!! peut durer une heure, si l'héliport est tiré rapidement. Il peut durer plus de 2h s'il se trouve à l'autre bout de la ville, juste après des hordes de zombies.

Published by Dam - dans Tests
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 13:11

Nous vous l'avons déjà dit, nous avons parfois la chance de jouer à des jeux que nous ne connaissons pas, pour la simple et bonne raison que nous ne les possédons pas. Il s'agit en effet de jeux que d'autres nous rapportent lorsqu'ils viennent passer quelques heures à jouer avec nous.

 

Dojo fait partie de ceux-là. Dans Dojo, chaque joueur doit rassembler les disciples les plus talentueux dans son dojo. Pour cela, il va être amené à disposer des cartes tatami en un tableau de 3 lignes et 4 colonnes.

 

IMG 0649

 

Chacune des cartes tatami représente un disciple au choix (tigre, ours, singe, renard, grue) ainsi qu'une ceinture (blanche, jaune, verte, bleue, noire). Il y a enfin un disciple supplémentaire représenté par un raton-laveur, qui accorde divers bonus en fin de jeu. Durant son tour, le donneur va piocher une carte et la donner après l'avoir vue à un joueur au choix. Il répète cette opération pour chaque joueur. Une fois cette distribution effectuée, les joueurs peuvent, dans l'ordre du tour, défier le donneur pour tenter de remporter le trophée visible au sommet de la pioche. Si leur disciple a une ceinture de niveau supérieur ou égal à celle du disciple du donneur, le défi est remporté. Dans ce cas, le joueur qui a lancé le défi obtient le trophée et a la possibilité d'échanger son disciple avec celui du donneur.

 

Vous me direz : quel intérêt à échanger pour prendre un disciple plus faible ? À la fin du jeu, donc après 12 tours, chaque joueur comptabilise le nombre de points de son dojo. On procède de la manière suivante. Chaque ligne rapporte un nombre de points selon le nombre maximal de disciples identiques. Puis, chaque colonne rapporte autant de points que le chiffre inscrit sur la ceinture lorsque les trois disciples possèdent la même. Le raton-laveur, lui, compte comme un disciple au choix.

 

IMG 0647

 

Enfin, les trophées permettent d'ajouter certains bonus, d'augmenter le nombre de points ou enfin de permuter certains disciples au sein de son dojo. Car une fois posés, les disciples conservent leur place dans le dojo. Par exemple, pour le dojo ci-dessus, le joueur comptera 3 points pour la première ligne puisqu'elle contient deux disciples identiques, 6 points pour la deuxième ligne puisqu'il y a trois disciples identiques et 10 points pour la dernière ligne en considérant le raton-laveur comme un renard, puisqu'il y aurait quatre disciples identiques. A cela s'ajoute 2 points pour la troisième colonne qui compte trois ceintures jaunes.

 

Dojo est donc un jeu rapide, avec un peu de tactique sur l'attribution des disciples aux adversaires et beaucoup de chance. Il faut aussi signaler qu'il a été conçu par Antoine Bauza, déjà connu pour 7 Wonders ou Ghost Stories.

Published by Dam - dans Tests
commenter cet article

Dans notre salon

On a longuement cherché un moyen de trier nos jeux.

Parce qu'on ne peut pas tellement trier par le nombre de joueurs, c'est un peu difficile.

On a aussi pensé à trier directement par éditeur, parce qu'on n'en a pas des masses non plus. Au final, on sait ce qu'on aime.

Sinon, y a aussi le bon tri par ordre alphabétique ... (en orange, ceux qu'on aimerait avoir)

 

- 7 Wonders

       - 7 Wonders : Leaders 

       - 7 Wonders : Cities

       - 7 Wonders : Wonder Pack  

- Agricola 

- Andor 

- Archipelago

- Astoria 

- Augsburg

- Axis & Allies 

- Bang (wanted) 

       - Wanted : Dodge City 

       - Wanted : High Noon 

- Blood Bowl 

- Bohnanza 

- Burger quiz 

- Carpathes 

- Casse toi pov'con 

- Ca$h N' Gun$ 

         - Ca$h'N'Gun$ Live
- Caylus

- Citadelles nouvelle édition

- Concept

- Cranium black 

- Descent : Voyage dans les ténèbres

- Dixit 

- Djam

- Dobble

- Élixir

       - La compil'

- Fairy Tale

- Ghost Stories

- Glen More

- Hanabi

- Il était une fois 

- Infiltration

- Jungle speed: La totale 

- Kaker Laken Poker 

- Kaleidos 

- KeyFlower

- Kiproko

- Korsar 

- La guerre des moutons

       - La guerre des moutons 2

- Le petit prince

- Les aventuriers du rail Märklin

       - Les aventuriers du rail : au coeur de l'Afrique

- Les Chevaliers de la Table Ronde 

- Les colons de Catane: Jeu de base

       - Villes et Chevaliers 

       - Extension pour 5 et 6 joueurs

- Les colons de Catane: Deux joueurs

       - Politiques et intrigues

       - Artistes et Mécènes

- Les loups garous de Thiercelieux

       - Nouvelle lune

       - Le village

       - Personnages 

- Les Princes de Florence

- Les ribauds

- Libertalia

- Love Letter 

- Mamba

- Mascarade

- Mémoire 44

- Monopoly deal 

- Munchkin nouvelle édition

- Myrmes

- Mystères

- Noé

- Olympos 

- Petits meurtres et faits divers

- Pickomino

- Plan social 

- Privacy 

       - Privacy No Limit 

- Saboteur 

- Seasons

- Service compris

- Shabadabada

       - Shabadabada 2 

- Smallworld

- Sobek 

- Splendor

- Taboo

- Timeline

       - Timeline Évènements 

       - Timeline Inventions 

       - Timeline Multi-thèmes

       - Timeline Sciences et Explorations

       - Timeline Musique et Cinéma

- Trivial Pursuit: Edition 1984-2004 

- Twin Tin Bots 

- Uluru

- Uno aqua 

- Vitrail (plus édité actuellement)

- Wings Of War 

- Zero

- Zombies!!!

       - Humains!!!

- Zooloretto

tag.png

Liens